Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > objectif lune > Objectif Lune automne 2018 - numéro 32 > Sur Orbite : retour sur nos activités estivales

Sur Orbite : retour sur nos activités estivales

lundi 24 septembre 2018, par RZ

Le stage enfant du mois de juillet

Carole a travaillé avec un groupe de huit enfants, où chacun s’est épanoui au fil des jours parmi les autres. Deux filles et trois tandems de frère et sœur belges, camerounais, syriens.
Une prise de conscience de l’immigration de ces peuples meurtris s’est imposée naturellement au groupe. Petit à petit, nous avons élaboré un spectacle intitulé "EXIL". Un dictateur forme des enfants guerriers. Ce tyran entraîne ses troupes au conditionnement par des exercices de cris de guerre, de regards qui tuent etc. Tout cela avec une distanciation qui laisse place aux rires du public mais aussi aux rires complices des acteurs... Guidé par un traître, ils embarquent en payant leur bakchich sur un radeau de fortune. Tous débarquent sain et sauf. Le dernier jour du stage, devant un public d’une vingtaine de personnes, ils ont été chaleureusement applaudis ! Même : ils auront droit à un article dans Nord Eclair !

JAWLA Palestina : le projet des 24h de Mouscron

Les 24h de Mouscron approchent à grands pas. Dans la fraîcheur de la salle, on a bricolé tout l’été !
Autour de Domi Boo Smet nous avons réunis dans nos locaux une petite équipe du groupe JAWLA Palestina pour préparer la décoration du chapiteau projet. Cette année une partie des bénéfices des 24h en course libre financeront le projet Al Fanfardjati. Dans les écoles de Al Kamandjati, les élèves apprennent à jouer des percussions et des instruments à corde. L’argent récolté permettra aux écoles de musique des camps palestiniens d’acheter des instruments à vent neufs. Bientôt des fanfares ?!
Le logo du projet rappelle la colonisation qui s’étend. Il faut dire que la droite au pouvoir en Israël poursuit l’objectif d’une annexion pure et simple, pour un état dont environ la moitié de la population serait dépourvue de droits civiques fondamentaux… Bref. Un apartheid.
Une fanfare ne pèse pas lourd devant les chars d’assaut. Mais elle peut beaucoup devant la politique de détricotage de l’identité culturelle palestinienne. Et vous le savez comme moi, cinquante instruments à vent qui jouent ensemble, ça permet de se faire entendre !
Venez donc y faire un tour, dès le vendredi 28 septembre, pour découvrir les trombones à coulisses, trompettes et hélicons, transformés en papillons, boire l’apéro du chapiteau, rhum-sureau pétillant, et savourer les délicieuses préparations de La Cambuse…
Concert de JAWLA Palestina : le dimanche 30/09 à 11h ! Plaine de Neckere, chaussée d’Aelbeke, Mouscron.

Made in Palestine

Cet été, on en rougit encore, made in Palestine a emballé les spectateurs.
Fin août, nous étions invité à jouer pour l’université du NPA. Au cours des ateliers qui parlaient de la Palestine, Dominique Vidal, journaliste au Monde Diplomatique, a dressé un tableau effrayant de la droite israélienne. Il vient de publier, aux éditions Libertalia, une réponse à Macron sur les enjeux d’un amalgame entre anti-sionisme et anti-sémitisme.
Début septembre, aux rencontres d’été du CADTM à La Marlagne, la pièce a donné l’occasion de diffuser un appel à soutenir Mustafa Awad, danseur belgo-palestinien, résidant en Belgique. En visite dans sa famille, il a été arrêté par l’armée israélienne le 19 juillet. Le groupe de soutien a publié une pétition pour la défense de ses droits.
…prochaine représentation : le 20 octobre au Croquemitaine

Il n’y aura pas de golf numérique sur la plaine des Manœuvres : les élus ont renoncé.

Il était une fois un investisseur canadien qui cherchait un terrain vierge pour y installer une machine à sous de 300 mètres de long, où des balles de golf équipées de puces numériques finiraient dans des trous, et où les sous finiraient sur son compte en banque. Il jeta son dévolu sur un village… Mauvaise pioche. Dans ce village, une bande d’irréductibles veilleurs de nuits, veilleurs de jours, épluchaient les nouvelles et alerta la population : le collectif Nous sommes ici.
Les habitants opposés à ce projet se sont réunis. Nous nous sommes comptés, plus d’une centaine ! Lors de la première réunion, un échevin aux compétences multiples et variées, dont, ça ne s’invente pas : la politique de la participation et de la citoyenneté, s’est emporté : comment pouvions-nous nous permettre de donner notre avis sur un projet qui n’était pas encore voté par le Collège Communal ?
Maintenant, en campagne, aucun candidat n’ose avancer autre chose qu’un aménagement de ce terrain conçu avec les habitants !

Et tiens, puisqu’on parle environnement et élections… du côté de la candidate Marghem ?

Au niveau fédéral, voici les objectifs affichés par son ministère : Mobiliser les entrepreneurs et les citoyens-consommateurs pour favoriser un déplacement des marchés vers des produits et une consommation plus respectueux de la biodiversité et des services éco-systémiques. « L’alliance responsable » (coresponsabilité) des autorités publiques, des entreprises et des citoyens-consommateurs.
Le tiret entre citoyens et consommateurs ainsi que les guillemets sont d’origine. Autant dire que c’est pas gagné. Sans parler des vieilles centrales nucléaires...
Voyons voir si “l’animation culturelle apporte une réelle plus-value”, comme on peut lire sur le site internet de Marghem au niveau communal : l’un.e de vous oserait défendre qu’elle porte sa goutte de colibri ? Si tu as l’impression que c’est à toi que je parle, réponds-moi. Ensemble on en fera un spectacle.