Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > objectif lune > Objectif Lune été 2019 - numéro 35 > Nouvelle lune : Dettingite, outil pédagogique

Nouvelle lune : Dettingite, outil pédagogique

vendredi 21 juin 2019, par IT

Dettes publiques et violences sociales aux féminins plurielles. Création d’un outil pédagogique avec le CADTM

Après plusieurs collaborations avec le CADTM (comité pour l’abolition des dettes illégitimes), nous nous lançons sur “Dettingite”, un outil pédagogique qui expose l’impact des mesures d’austérité sur les femmes dans le monde, tel un virus de la dette. A travers 4 scènes, vous ferez la connaissance de… Mamie Odette, une Grecque de 70 ans. Les Grecques ont pourtant dit “NON” en 2015 par référendum aux mesures de la Troïka ! Mais le gouvernement Tsipras les trahit et coupe dans les budgets sociaux. Elle a travaillé toute sa vie et sa pension ne suffit pas à sa survie.
Isabelle, une comédienne Belge. Son statut d’artiste est menacé par l’ONEM, pas de place pour son fils en crèche, ni pour son père alzheimerien dans un home. Et les théâtres licencient plus qu’ils n’engagent. Alors, elle collectionne les contrats d’intérimaire, caissière, femme de ménage, serveuse… Heureusement, son mari travaille mais la pression monte dans le couple…
Tarushi est Sri Lankaise. 2009, le pays emprunte au FMI pour mettre fin à la guerre civile en contrepartie de mesures de libéralisation de l’économie. 2016, « plan de sauvetage » au FMI, c’est l’enfoncement dans la récession. Privatisation, les multinationales colonisatrices. Travailler pour un salaire de misère dans une de ces boîtes, s’exporter comme travailleuse esclave en Arabie Saoudite. Que va-t’elle faire ?
Maryam, Burkina Faso. Son village est déplacé au profit d’une compagnie minière canadienne, Iamgold, qui extrait de l’or. Elle se retrouve sur une terre aride, l’accès à l’eau potable est difficile, les animaux et les gens sont malades ou meurent à cause de l’eau contaminée et les soins sont devenus trop chers. Iamgold avait promis le plein-emploi, mensonge, son mari orpailleur doit parfois aller jusqu’en Côte d’Ivoire pour trouver du travail…
“Dettingite”, c’est aussi une chanson “Mamie Odette fight la dette” à reprendre tous en choeur. Le ton est donné, c’est une animation drôle, créative et surtout participative ! Mais comment nos 4 personnages en sont-ils arrivés là ? C’est aux participant.es de se creuser les méninges ! A vous de compléter le schéma de la propagation du virus de la dette. À l’aide de plaquettes représentant des mesures économiques, les participant.es reconstruisent les chemins interdépendants qui ont poussé nos 4 personnages dans la misère.
De façon ludique, ce jeu met en lumière la spirale infernale de l’endettement, orchestrée par les politiques néolibérales imposées par le trio : Fond Monétaire International, Banque Mondiale et Organisation Mondiale du Commerce. L’idée est de mettre en lien les causes et les conséquences des désastres économiques, écologiques, sociaux et humains. À l’issue du jeu, ce qui saute aux yeux est que “ceux qui veulent exploiter l’Afrique (ndlr : ou tout autre continent) sont les mêmes qui exploitent l’Europe. Nous avons un ennemi commun”, comme disait Thomas Sankara en 1987.

Envie de découvrir “Dettingite” ? Rendez-vous au festival Esperanzah !